Partagez|
Take your pen

Ma bouille :

Age : 19

Messages : 142

Date d'inscription : 28/06/2016

avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Plus sur moi

Plus sur moi
Plus sur moi: J'attends toujours ma peluche Vaiana.

where are you ? - ft park haneul

Ven 12 Mai - 22:09



Where are you ?Jaehin & HaneulJ'avais toujours su que cette curiosité se retournerait un jour contre moi. Ce dont j'étais loin d'imaginer était que ce jour était arrivé beaucoup plus vite que prévu.

Évidemment, être le fils de la directrice m'avait toujours valu certains avantages. Cela faisait déjà quelques années (depuis mes 11 ans pour être exact) que je n'étais plus proche de ma mère. Une longue histoire qui avait semé un trouble dans l'ordre familial et depuis, c'est comme si mon unique tuteur se présentait être mon grand-père. Mais j'avais su tourner cette situation à mon intérêt lorsque je n'ai pas vu ma mère s'étonner de me voir rentrer dans son bureau en plein milieu de matinée, il y a déjà un an, alors qu'elle travaillait sur l'acceptation de certains de ses dossiers. Là, j'avais compris que ma place pouvait m'aider ; et mieux encore, qu'elle pouvait me placer au-dessus de tout le monde. Sans même avoir besoin de faire appel à mon imagination.

Au final, je m'étais rendu compte que je n'avais pas ouvert tant de dossiers que je prétendais. Évidemment, celui de Daeho (mon téléphone en avait d'ailleurs quelques photos...), de Minho car j'étais curieux de tout ce que pouvait se cacher derrière cette attitude si pervers ; et d'autres personnes que je ne connaissais pas mais dont j'étais tout aussi curieux comme Nathan, ou Chin. Puis récemment, mon amitié avec Haneul m'avait poussé à fouiller dans les fins fonds de l'administration pour découvrir les secrets les plus enfouit de sa vie entière. Chose que je n'aurais peut-être pas dû voir – ou peut-être que si, finalement.

Voilà la seule chose que je pouvais résumer tout en courant. J'étais sorti de l'établissement dans un juron, en jetant mon livre sur mon lit et en changeant ma chemise pour un sweat – tout en demandant au passage à mon colocataire où sa meilleure amie pouvait bien être. Il m'avait simplement répondu « En ville » dans un haussement de sourcils, et j'étais immédiatement sorti de l'école pour me rendre dans les ruelles de la ville qui entourait cette dernière. Et deux heures que je traînais dans les villes, à jeter un coup d’œil à chaque coin qui me semblait bien trop sombre, en évitant la foule qui me paraissait trop dominante ; deux heures à te chercher tant bien que mal.

Je jette un coup d’œil à ma montre qui affichait midi. Où pouvais-tu te trouver à part dehors ? Je t'imaginais mal traîner dans l'établissement en plein dans cette période. Au final, j'ignorais tout. Le dossier n'indiquait pas tout – les trois quarts devaient être rangés dans des dossiers confidentiels qui relevaient du secret médical. Et ça, impossible d'y toucher.

Mains dans les poches, je restais poster face à un stand qui dégageait une odeur sucrée. Les yeux dans le ciel, je soupirais fortement alors qu'une queue s'accumulait derrière moi – mes pensées ne te quittaient pas. Je n'étais pas du genre à chercher le bien-être de mon entourage, mais tu m'intéressais. Déjà parce que tu étais une des seules personnes que j'appréciais ; et ce déjà suffisait, en fin de compte. Je détestais les filles depuis mes années de collège mais j'avais l'impression que tu étais différente. C'était peut-être ça qui me poussait à vouloir t'aider.

Dans un souffle assez bruyant, je repose mes yeux sur le dos de la personne face à moi. Je glisse mes mains dans ma nuque pour m'étendre et regarder aux alentours. Merde. Je crois bien que ce sont ses cheveux, Jaehin. J'observe les fils particules voler sous le vent puis je repose mes yeux sur l'immense pancarte qui me dominait. Les crêpes ou elle.

C'est sans hésitation que je sors de la file (en entendant quelques soupirs de soulagement) pour parcourir le monde et me glisser entre les enfants qui criaient aussi fort que leur mère. Heureusement que j'étais rapide sur de petites distances. Pour moi comme pour toi – je prends à peine le temps de vérifier si ta silhouette qui secouait les épaules t'appartenait réellement que je te pousse hors du chemin. Un groupe de jeunes lycéens fonçaient sur toi.

- Merde, Haneul ! Fais gaffe !

J'entends les garçons se retourner sur notre chemin et les filles glousser. Tant pis. Ton bras en main ferme, je nous pousse dans une ruelle pour me placer face à toi et poser mes doigts sur tes épaules. J'allais me la jouer à la Molière, mais il fallait que je le fasse.

- Haneul, est-ce que tu vas bien ? Parle-moi.
© Crimson Day

v⌒v⌒v⌒v⌒

Revenir en haut Aller en bas
Vampire admin - Dance like nobody's watching

Ma bouille :

Age : 18

Messages : 489

Date d'inscription : 18/07/2016

avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Plus sur moi


where are you ? - ft park haneul

Sam 13 Mai - 12:13


Where are you ?
~
Im Jaehin & Park Haneul

Aujourd’hui est un jour spécial, nous sommes le 11 mai. Le printemps est déjà bien installé, la nature reprend vie ainsi que les animaux qui s’étaient cachés pendant tout l’hiver et qui ressortent enfin de leur cachette. Le soleil est de nouveau là apportant de nouveau de la chaleur. Le vent est quand même là amenant un minimum de fraîcheur. Non vraiment le 11 mai est une belle journée sauf pour moi. Cœur brisé et regard vide avec un mutisme, mes gestes se font automatiquement tel un robot. Au réveil, la déception m’avait serré le cœur elle n’était pas encore là. Et pourtant je m’étais levée enfilant un jean avec un haut tous les deux noirs coiffant ensuite rapidement mes cheveux. Ce n’est que lorsque quand j’ai mis mes chaussures qu’elle est apparue. Je la salue d’un signe de tête discret, il manquerait plus que ma colocataire me surprenne à parler toute seule. Yura il y a que moi qui la voit parce qu’après tout c’est mon hallucination. Elle n’existe pas en réalité, elle est morte il y a six ans jour pour jour. Je n’ai jamais cherché à savoir comment elle était morte parce que pour moi elle vit encore. Pendant les deux ans qui ont suivi cette annonce plutôt brutale, je n’avais parlé avec personne sauf avec elle. Elle a toujours été là peu importe ce que je faisais et elle l’est encore. Je la vois et l’entends la seule différence c’est que maintenant elle n’est plus que de l’air.

Sortant dans le couloir avec elle, je traverse les dortoirs où tout le monde semble dormir à points fermés en même temps il n’est que six heures du matin. Je passe devant la cafétéria qui est bien évidement fermée et hausse les épaules me disant que je m’achèterais quelque chose à manger sur le chemin. En quelques minutes, je suis en dehors de l’université ayant quand même laissé un sms à mes papas pour leur dire que je serais en ville toute la journée. Après tout, ça ne sert à rien que je reste ici je serais tout bonnement incapable de me concentrer sur ce que les professeurs me racontent. Et puis ça ne sera pas un drame si je loupe une journée de cours, j’aurais quand même de meilleures notes que toute ma classe. C’est d’ailleurs Yura qui m’avait convaincu de me laisser faire le test, le résultat était tombé rapidement je suis une surdouée. D’ailleurs les bénévoles à l’orphelinat qui nous donnaient des cours me surnommaient la fille de Sherlock Holmes. Tout simplement parce que j’étais douée pour toutes les matières que j’avais et un sens de l’observation et de la déduction hors norme apparemment. La seule matière où j’avais et ai toujours du mal, c’est les rapports humains. Je n’ai que très peu d’amis et je plains la pauvre personne qui sera mon âme sœur. Il faut du courage pour ça et être prêt à mon caractère de chiotte. Il y a qu’à voir mes surnoms la lionne, démone et X 23 au moins ça annonce la couleur tout de suite.

Je marche passant par des parcs cueillant quelques fleurs et rapidement j’ai un beau bouquet dans les bras. Je sais où je vais dans un cimetière proche de mon orphelinat. Je me faufile entre les tombes et finalement arrive sur la sienne. Je dépose le bouquet sur la plaque en marbre et m’assieds dessus. Pendant un moment, j’enlève toutes les mauvaises herbes autour de la tombe tout en discutant avec Yura. Beaucoup de psychologues ont voulu se charger de mon cas mais au bout de quelques séances jetaient l’éponge parce que je ne leur parlais pas à eux mais à elle. Ils ont essayé de faire disparaître Yura complètement en me donnant des tas de médicaments à prendre au final aucun n’a marché sur moi. J’ai essayé des tonnes de trucs qui ont tous échoué autant dire que mon dossier médical est rempli de feuilles où il doit y avoir marqué échec en rouge sur le haut de la feuille. Moi ça ne me dérange pas, j’aime quand Yura est avec moi et puis vu que personne ne vient dans ce cimetière, le gardien devant cuver sa cuite d’hier soir, je peux parler avec elle sans que quelqu’un me prenne pour une folle.

Vers les onze heures et demie, mon ventre se met à grogner et d’un accord commun nous allons vagabonder ensemble dans les rues. Nous marchons sans véritable but et je regarde avec envie un stand de crêpes avant de me rappeler que je n’ai pas pris d’argent avant de partir. Pendant un moment, je reste plantée là puis décide de bouger quand je sais que l’heure fatidique approche, midi. Le mieux c’est que je parte et me cache dans un coin dans l’ombre le temps que le cauchemar finisse. Des créatures hideuses apparaissent comme par magie tout autour de moi. Yura, elle, tombe par terre s’étant faite tuée. Je me mords les lèvres pour ne pas hurler de peur mais mes épaules sont secouées par des sanglots tandis que des larmes commencent à rouler sur mes joues. La vue brouillée, je ne remarque pas le groupe de lycéens qui foncent sur moi. Je reviens à la réalité quand je sens que quelqu’un me pousse et mon cerveau ne tarde pas à reconnaître cette voix. Jaehin qu’est ce que tu fais ici ? J’aimerais pouvoir te dire merci mais je ne semble pas pouvoir retrouver l’usage de ma voix.

Si j’allais bien ? Non. Elle est morte ! Comment veux-tu que j’aille bien avec ça ? Elle est morte, je ne pourrais plus jamais la sentir me faire un câlin, sentir son parfum sucré et très féminin. Elle est morte ! Je me laisse glisser contre le mur me fichant pas mal que le sol soit crade tout en secouant la tête pour répondre à ta question. Les sanglots redoublent, les créatures sont toujours là et je suis incapable de prononcer un mot. Elle est morte Jae…


© Foxy

v⌒v⌒v⌒v⌒

The indomitable lioness
Revenir en haut Aller en bas
where are you ? - ft park haneul
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Breakfast in Central Park ◊ Meira Jenniekins
» Linkin Park : Live In Texas
» Miku Seung ► Park Bom
» LIN HYE CHOI ► park yong hee

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hopeless Choice :: In the city :: Myeongdong :: Rues et ruelles-
Sauter vers: