Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Let's talk :: Archives :: RPs abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Elliot Venise ft. Dan Kayson.

avatar
Invité
Invité
Lun 11 Sep - 18:54
Invité
Retrouvailles.
Voilà maintenant trois mois que j'avais disparue de la circulation sans donner de nouvelles à qui que ce soit. Allait-il me le pardonner? De toute manière ce n'est pas comme si c'était la première fois que cela arrivée entre nous et, la plupart du temps c'était lui qui disparaissait de ma vie parce que notre relation devenait beaucoup trop sérieuse à son goût. Enfin.. C'est ce que moi je ressentais à chaque fois qu'il me laissait seule. Mais, je dois bien avouer que durant ces trois derniers mois, il m'avait terriblement manqué mais j'étais bien obligée de partir. J'ai reçu une proposition de boulot que personne au monde n'aurait pu refuser et puis c'était tellement bien payé.

Lorsque ma "mission job" a pris fin, j'ai décidé d'aller rendre visite à mes "beau-parents". Même si ce n'était pas officiel entre nous, les parents de Dan m'aimaient comme leur propre fille et me répétaient sans cesse depuis l'enfance que j'allais être leur belle fille à défaut d'être leur fille dans le futur. Et, je dois bien avouer que j'étais sur la bonne voie. Malgré le fait que chaque rupture étaient plus douloureuses les unes que les autres, j'étais une personne forte mentalement. Je gardais la tête haute pour ne pas sombrer dans une terrible dépression.

Nous étions finalement devenus amis jusqu'au jour où à nouveau il déposa ses lèvres contre mes pulpes rempli de miel. Lorsque nous avions partagé cette pizza ce jour-là, je ne m'attendais pas à ce que tous les sentiments que j'aie enfouis au plus profond de moi refasse surface. Je voulais le punir. Le faire souffrir comme il m'a fait souffrir. C'est pour cela que des vengeances se sont installées entre nous. C'était comme un jeu, mais je ne pouvais pas retomber amoureuse de lui. C'était beaucoup trop douloureux. Et même si nous étions comme chiens et chats lorsque nous étions au lycée, nous voilà adulte à présent.

Sa mère a eu le malheur de me donner le double de ses clés de maison en Corée du Sud. Et j'ai bien l'intention  de l'utiliser à bon escient puisque j'ai décidé d'aller habiter chez lui qu'il le veuille ou non.

Et c'est pour cette raison que me voilà à présent dans l'avion en route pour la Corée du Sud ou plus précisément en route vers ce cher Kayson Dan. Une fois sortie de l'aéroport, un taxi m'emmena vers ma "proie". J'étais un peu stressée à l'idée de le revoir, je ne savais pas comment il allait réagir. Mais après tout, je ne suis pas n'importe qui. Je suis Venise tout de même et s'il refuse de m'héberger je risque de lui faire regretter d'être né à coup d’œuf pourri au visage.

Lorsque je me retrouve face à sa porte d'entrée, mon cœur battait très vite mais j'étais décidée à ne plus fuir. Je prends donc une grande respiration et ouvre la porte grâce au double de clés que j'avais précieusement mit dans mon sac à main. Je n'avais fait que quelques pas lorsque je le vois finalement. Il était là. Dans le salon, seul.

«Hey salut.»

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 12 Sep - 20:06
Invité

Retrouvaille
( Pietro Mascagni - Cavalleria Rusticana )

Je ferme la portière de ma voiture après être descendu. Aujourd’hui avait été une courte journée. Il y a des jours comme ça, on ne sait pas pourquoi mais on devient soudainement plus productifs. C'est pourquoi, je me retrouve à rentrer à la maison plus tôt.
Je sors les clés de ma poche pour ouvrir la porte d'entrée. Ce n'était pourtant pas logique... J'étais plat. C'était comme si je n'avais plus de batterie. Je pousse la porte, entrant chez moi. Sangwol était en Chine. Haneul a l'école et Jaehin était parti. J'étais donc seul. Ce n'était pas plus mal au fond. Peut-être que j'avais besoin d'un peu de solitude.

Je déchausse mes chaussures, mon regard porté sur la baie vitrée. Celle qui donnait sur le Jardin. Lady aussi était seule. Seule dans sa niche. Ma main au niveau de mon cou tire sur ma cravate. J'avais l'impression de me faire étrangler, d'étouffer. Je m'avance lentement en direction du jardin, ouvrant la vitre. La chienne qui était initialement allongée, se lève en bougeant la queue. Elle me répugnait. Me dégoûtait. Je devais avoir perdu la tête, mais je décide de m'accroupir devant elle. Ma main se pose sur le sommet de son crâne pour caresser son pelage.

« Dis-moi, Lady. » J'avais pris une voix assez douce et calme. Je commençais peut-être à m'en vouloir.

« Dis-moi, est-ce que je t'ai rendu triste ? »

Évidemment, elle n'allait pas me répondre, mais au fond de moi j'attendais un mot de sa part. Elle se contentait juste de me regarder avec ses petits yeux de chien. Ça me faisait un peu rire, car je l'a trouvais mignonne pour une fois. Je porte mes mains sur son collier pour la détacher. J'étais peut-être trop rude avec elle.
« N'aies pas trop pitié de moi d'accord ? Je suis juste gentil pour aujourd'hui et je te laisse entrer dans le salon. Seulement dans le salon. »

Je me redresse, pour quitter le jardin et aller dans la cuisine. J'avais envie de nouille instantanée, mais les placards étaient vides. Je garde tout de même mon calme en trouvant un paquet de chips au fromage. Je n'aimais vraiment pas ce goût, mais c'était mieux que rien. Je prends également une bouteille d'eau avant d'aller m'asseoir sur le canapé. J'étais vraiment calme, mais ça c'était à cause de ma dernière engueulade avec ma mère. Cette femme allait sûrement me tuer un jour, mais au fond elle n'avait pas tort. Je dois être le pire de ses 3 fils, le seul qui n'a pas beaucoup de sang froid malgré mes 29 poussières.

Allongé tel un mort sur le canapé, les pieds sur la table basse et le paquet sur les genoux. Lady assise à mes côtés, aussi sage qu'une image. J'attendais que le temps passe. Le temps soigne les blessures. Le temps lave nos mémoires pour effacer la douleur. Enfin pas toujours, mais j'avais confiance en elle.
Les yeux clos, j'essayais de méditer. Au bord d'une rivière, en plein milieu de la journée. Le ruissellement de l'eau apaisant qui jouait les 4 saisons de Vivaldi, l'automne plus précisement. Quoi que... Je dirais plutôt, Rhapsody  de Rachmaninov. J'étais dans mon " monde " et personne n'était là pour m'embêter. Je ne savais pas combien de temps j'étais resté ainsi sans bouger. 5 minutes ? 30 minutes ? Une heure ? Peut-être même deux. Ce n'était pas important. Mais un bruit venait perturber ma méditation. C'était la serrure de la porte. J'ouvre alors les paupières, tournant la tête en direction de l'entrée. Je m'attendais à voir Haneul, mais j'avais fait erreur.
Mes sourcils se froncent automatiquement en voyant le visage de la nouvelle arrivée. Depuis la dernière fois qu'on s'était vu, j'avais déménagé alors comment avait-elle pu me retrouver ?

« Heureux de te revoir. » Ma voix n'était pas spécialement enjoué, elle avait un ton pleins de surprises.

Mes yeux dérivent sur ses affaires. En voyant sa valise, je pouvais facilement deviner qu'elle comptait venir vivre chez moi. Je me lève alors du canapé pour m'approcher d'elle, lui prenant la valise des mains.
« Je présume que c'est ma mère qui est encore derrière tout ça. J'ai tord ? » Ce n'était pas vraiment une question.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 13 Sep - 18:11
Invité
Retrouvailles


Sa réaction m'avait un peu prise au dépourvu. Je pensais qu'il allait me faire des remarques ainsi que plusieurs pique mais il n'a même pas mentionné une seule fois mon absence. J'hoche la tête à sa question retrouvant par la même occasion un grand sourire qui vient prendre forme contre mon visage.

« Oui ! Tu sais comme elle m'aime beaucoup ta mère, et je ne lui ai même pas demandé c'est elle qui m'a donné tes clés. Elle est juste adorable. »

Je retire finalement mes lunettes de soleil ainsi que ma casquette dévoilant mes long cheveux bruns. Je m'avance de quelques pas avant de voir la chienne devant moi. J'avais une peur bleu des chiens et même si elle ne m'avait rien fais pour l'instant j'étais un peu prise de panique.

« C'est pas sérieux? T'as un chien maintenant ? Je pensais que tu détestais ce genre d'animaux. Tu peux pas l'éloigner de moi s'il te plait..? »

Je le regardais avec des yeux d'enfant battu, le suppliant presque du regard pour qu'il la mette dehors.
Une fois seul rien que tous les deux, je me sens un peu plus soulagé et mon visage retrouve son sourire.

« Hmm... Alors? Tu me fais visiter ? Et si monsieur à la plus belle chambre de cette maison alors je serais dans l'obligation de dormir avec toi. Sauf si tu ne le veux pas. Alors je serais obligé de dormir dans ton lit seule et tu iras dormir sur le canapé ou avec le chien. C'est comme tu le sens. »

J'aimais énormément le taquiner. Ma vie tourner un peu autours des bizutages que je lui faisais subir depuis l'enfance. C'était ma manière à moi de lui prouver mon amour. Et puis.. Qui aime bien châtie bien non ? Il savait également que je n'étais pas très bonne pour exprimer mes sentiments et le fait de m'imposer ainsi dans sa vie prouver qu'il était encore important pour moi. J'aurais très bien pu me prendre un appart loin de chez lui mais c'était avec lui que je voulais être. Et cela depuis toujours.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 13 Sep - 21:58
Invité

Retrouvaille
( Pachelbel - Canon in D )

Je laisse échapper un rire a tes mots. Évidemment, c'était bien ma mère. Je ne savais pas comment tu avais faits pour l'ensorceler ainsi. Comment avais-tu pu voler son amour ? Le fait que tu avais mes clés ne me surprenait même plus. Mes yeux ne te quittent pas un instant, je ne savais pas si je devais me réjouir ou pleurer de ta venue. De toute manière, j'étais trop plat pour penser à tout ça.

Toi aussi tu avais peur des chiens, on était d'accord sur ce point. Un petit sourire se tire sur mes lèvres, lâchant des mains ta valise.

« Je déteste toujours ces animaux, et non ce n'est pas mon chien. Tu me prends pour qui Venise ? »

Je fais quelques pas en arrière, me tournant en direction de Lady. Je garde une certaine distance de sécurité, je m'imaginais déjà en train de nettoyer le salon comme un dingue. D'ailleurs, ce n'était pas que le salon qui allait y passer..

« Lady, va dehors. Ma bonté s'arrête maintenant. »


Je n'avais pas la force de prendre un ton sec. Enfin non, je n'en avais pas envie. Je devais rester calme. La chienne me regarde un petit moment avant de comprendre le message et de sortir dehors. Ma main passe dans ma chevelure, pour me recoiffer. Un petit soupire s'échappe de mes poumons avant de me tourner en ta direction.

« Dors avec moi. »

Je m'approche de ton corps avec lenteur jusqu'à me coller contre toi. Mes bras viennent glisser entour de ta taille pour te serrer fortement. Mon menton se loge sur ton épaule. Je reste silencieux un petit instant, humant ton odeur. C'était le parfum que je t'avais acheté la dernière fois. L'eau d'Hadrien d'Annick Goutal. Le genre d'odeur qui témoignait le profond amour de son créateur. Je me demandais si tu l'avais mis exprès pour moi. Je rêvais de sentir Clive Christian, mais ce n'était sûrement pas pour aujourd’hui.

« Tu es bien souriante pour une revenante. Je n'ai pas le droit a une petite excuse ? »


Je ne savais pas ce que je cherchais, peut-être un peu de réconfort ?
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 14 Sep - 0:30
Invité
Retrouvailles.

Je te regardais mettre le chien dehors sans rien dire, ni même bouger d'un seul centimètre. À vrai dire, je devais avouer que j'étais terrorisée par cette bête.

Lorsque tu t'approches de moi, je n'étais absolument pas du tout prête à entendre ce genre de propos. Toi ? Toi. Dan Kayson, qui me proposait de dormir avec toi sans même tenter une seule seconde de te venger de mon absence injustifiée ? Mais quand tu me prends finalement dans tes bras j'ai pensé être dans un rêve. Cela en était presque bizarre. Mais d'un autre côté... Je sentais en sécurité dans tes bras. Ça me faisait du bien de te sentir contre moi et c'est donc pour cela que j'ai décidé de me laisser aller contre toi, répondant même à ton étreinte alors que ma tête se posait contre la tienne caressant du bout des doigts ton dos afin d'y faire quelques papouilles.

« Il est vrai que je n'ai aucune excuse pour mon absence et, même si j'ai été appelée pour un boulot, j'aurais très bien pu malgré le décalage horaire t'envoyer quelques messages afin de te prévenir que je n'étais pas encore morte ou porté disparu. Mais pour ma défense tu n'as pas pris de mes nouvelles non plus à ce que je sache donc on est quitte hé ! »

J'arbore mon plus beau sourire mignon afin de me faire pardonner. J'avais toujours eu cette manie de me comporter comme un bébé lorsque je faisais une bêtise et que je devais m'excuser. Je n'aimais pas trop les excuses j'avais beaucoup trop de fierté pour cela. Mais là je devais le faire.

« Pardon.. »

Je dépose un petit baiser contre ta joue avant d'en déposer un autre contre le bout de ton nez et de me détacher de toi un peu gênée par la situation. Les excuses, ce n'étaient vraiment pas mon fort.

« Bon ! Tu me la fait visiter cette maison ? Et comme tu es un amour, tu vas même monter ma valise pas vrai ? »

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 14 Sep - 21:09
Invité

Retrouvaille
( Bach - "G Minor" )

« Ce n'est pas bien grave. »

Je te laisse déposer tes quelques baisers, mon regard dirigé sur ta personne. J'étais toujours aussi fou de ce sourire-là. C'était celui que j'avais toujours admiré et ça depuis mes plus belles années de vie. On commence peut-être à traîner sur la trentaine, tu restais toujours aussi resplendissante. Je commençais à comprendre les pensées de ma mère. Ce n'était peut-être pas ma génitrice, mais elle avait toujours su lire en moi. Elle t'aimait parce que je t'aimais. Ça en devenait presque effrayant. Je ne pouvais m'empêcher de sourire à mon tour, c'était comme si un certain poids avait quitté ma poitrine.

« Une chose a la fois Venise. Comment peux-tu déposer ces quelques baisers sans réellement m'embrasser ? »

J'avais toujours pris l'habitude de te voir embrasser d'autres hommes, mais je ne comptais pas te laisser recommencer. Alors, je décide de te regarder avec insistance. Je ne comptais pas te laisser entrer chez moi sans de réelles retrouvailles. C'était de vieilles histoire, mais les souvenirs étaient là alors je demandais réparation et je n'étais pas bien difficile.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 14 Sep - 21:37
Invité
Retrouvailles.


Je regardais attentivement ton visage s'approchait du mien, j'étais comme hypnotisée par ton regard qui était si profond. Et comme à chaque fois que je me mets à paniquer, je commence à parler vite en détournant le regard pour me forcer à ne pas fixer tes lèvres qui m'attiraient grandement.

« T'es comme le jour et la nuit. Je ne sais jamais si tu es méchant ou gentil lao. C'est un peu comme moi en faite... J'ai du mal à savoir si ce que je fais lorsque je suis avec toi est méchant ou gentil. Depuis le lycée c'est comme ça. Depuis que tu m'as volé ce baiser lors du repas. Je n'ai jamais su comment me comporter avec toi en faite. C'est bizarre non ? Je suis bizarre après tout. Mais je fais de mon mieux pour devenir quelqu'un de meilleur. C'est pour cela que je suis partie sans te donner de nouvelles. J'avais besoin d'air libre. De me libérer l'esprit et d'apprendre à vivre sans toi parce que j'étais devenue trop dépendante de toi. J'avais cette envie d'être toujours à tes côtés. J'avais toujours envie de te parler, de te regarder ou de rire avec toi. J'étais limite accro à toi. C'est pour cela que j'ai pris mes distances avec toi. Mais arrivé en France cela a été bien pire. Tu me manquais énormément. Et... »

Je prends alors conscience de l'intensité de mes mots. C'était comme une petite déclaration d'amour que je venais de te faire là. Et c'était très gênant de te regarder dans les yeux à ce moment là. Je prends alors une grande inspiration avant de me forcer à te regarder. Je ne savais plus trop quoi faire à ce moment la.

« Ho et puis zut! »

J'avais ce don de toujours changer de sujet. J'esquivais toujours lorsque cela devenait trop sérieux entre nous. Je dois bien avouer que j'étais une lâche. Mais cette fois-ci, je ne voulais plus fuir. Mon visage se penche alors vers le tien afin de déposer mes lèvres contre tes pulpes roses dans un doux baiser. Je transmettais à travers ce baiser tous les sentiments qui somnolaient en moi. Tout ce que je ressentais pour toi depuis toutes ces années prennent enfin vie grâce à cet acte.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Ven 15 Sep - 21:53
Invité

Retrouvaille
( "Chopin Etude Op 10 No.3" )

Ce monologue dont j'avais le droit était tel un trophée servit sur un plateau d'or. Tes gestes te trahissaient, et j'adorais ça. Cette gêne et cette panique, c'était bien une chose que je trouvais succulente. C'était vraiment plaisant de te voir déstabilisé et tu devais clairement t'en douter. Tu me connaissais, j'en étais certain et c'est bien pour ça que je trouvais ça encore plus appétissant. Tu savais au combien ta situation me faisait jouir de bonheur. Un grand sourire fait place sur mes lèvres pendant que j'écoutais tes mots, mais tu finis par trouver refuge sur mes lèvres.

Ma main droite vient automatiquement reprendre sa place au niveau de ta taille, tandis que mes lèvres profitent de ce que tu leur offres. Cet acte était beaucoup plus profond que les années précédentes. Je me disais que je devais vraiment te manquer pour avoir le droit à autant d'émotions de ta pars. C'était bien la douceur que je préférais. Même le miel n'était pas aussi sucré que ton baiser. Malheureusement, cet échange avait été bien rapide. Je recule de quelques pas pour attraper ta valise et la traîner jusqu'aux escaliers.

« Tu sais la dernière fois quand je t'avais invité chez moi. Tu sais le jour ou tu m'as salement posé un lapin. Je comptais demander ta main.  Je préfère que tu le saches. »

Je la porte jusqu'à ma chambre pour finir par la poser aux côtés de mon lit. Je me tourne ensuite en ta direction pour te faire signe de me suivre. Je te montre chaque chambres de l'étage avant d'ouvrir mon bureau et te laisser entrer en première.

« Je travail souvent ici. Même un médecin légal a pas mal de paperasses et puis entre nous  j'ai une belle collection de bouquins alors n'hésites pas a me porter compagnie. »

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 16 Sep - 1:25
Invité
Retrouvailles.


Sérieusement..? Tu avais sérieusement dit ça? Je te regarde avec une moue boudeuse collée sur mon visage tout en te suivant lorsque tu me fais visiter la maison. J'étais un peu déçue d'avoir raté l'occasion d'être ta femme et je ne sais pas si un jour tu allais me le proposer à nouveau. Mais c'était comme ça. Je devais assumer les conséquences de ma "fuite." Je ne disais plus grand chose lors de la visite guidée, je réfléchissais aux propos que tu m'avais tenues lorsque nous étions dans la chambre. J'hôche la tête à ta demande sans vraiment t'écouter parler. Mon regard était perdu dans le vide.

« Alors, tu m'aimes tant que ça? Moi qui croyais être qu'un simple amour de jeunesse. Tu as eu tellement de femmes dans ta vie que je ne pensais pas être si importante que ça. Toi ? Kayson Dan ? Toi? Tu voulais te marier? Et avec moi en plus de cela? C'est sérieux là? Parce que si c'est une blague ce n'est pas drôle du tout. »

J'avais lâché ces mots sans même te lancer un regard. Je fixais un point vide face à moi n'osant pas affronter ton regard. J'étais un peu perdue à vrai dire. On a toujours été comme chien et chat. On se disputait toujours avant et on se ratait toujours. Nous n'avons jamais su se mettre convenablement en couple. C'était tellement dur pour nous deux d'être ensemble et heureux en même temps. Il y avait toujours ce petit quelque chose qui finissait par nous séparer. On n'a jamais su être comme les autres.

Mais après tout, on était unique et c'est pour cela que depuis toujours on ne s'est jamais laissé partir. Même si je n'étais pas le tien, toi tu étais mon premier amour. Et, je n'avais jamais réussi à tourner la page de notre histoire. Elle était tellement compliquée mais, en même temps si mignonne. Tes petites attentions envers moi, même si elles étaient discrètes je les voyais.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 16 Sep - 12:37
Invité

Retrouvaille
( "Astor Piazzolla-Milonga del Ángel (<3)" )

Je lâche un petit rire en écoutant tes mots, pendant que ma main déboutonne légèrement ma chemise à cause de la chaleur. Mes yeux te fixent quelques instants accompagnés du même sourire. Tu étais vraiment mignonne quand tu t'y mettais. Je garde le silence un petit instant en faufilant mes doigts dans ma chevelure réfléchissant à ce que je pouvais bien te dire.Après mon petit instant de réflexion je finis par m'exprimer.

« Du coup, tu penses quoi de mon bureau ? Il n'est pas génial ? Moi je l'adore, je peux admirer tout ce que j'aime ici, et puis y a la clim. »


Je m'approche des vitrines avec lesquelles j'avais décoré la pièce. Je prends une une petit boite posée au côtés de tant d'autres objets. Je ne l'ouvre pas et me contente de te faire signe d'approcher. Je m’adosse contre le bureau en te regardant. Lorsque tu te retrouves en face de moi, ma main libre attrape la tienne pour te forcer à prendre l'objet. Un petit sourire se tire sur mes lèvres.

« Elle est a toi et ne va pas le dire a ma mère. Elle va m'harceler avec des appels après..»

Je croise les bras devant mon torse pour guetter ta réaction. C'était bizarre de faire ça maintenant, mais c'était le sujet de notre conversation alors je ne voyais pas de problème à cela. Je décide alors d'ajouter.

« Je te ferai une vrai demande dans les prochains jours, donc ne la refuse pas s'il te plait. »


Je décroise des bras pour poser mes mains sur tes hanches, histoire de te coller un peu plus contre moi.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 16 Sep - 17:23
Invité
Retrouvailles.

Je n'avais pas écouté un seul mots que tu avais prononcé durant cette visite dans ton bureau. C'est pour cela que ma réponse était un peu à côté de la plaque.

« Ho ? Euh... Oui c'est gentil. »

Je te regardais prendre cette petite boite entre tes mains. Je savais très bien ce qu'il y avait à l'intérieur et je ne voulais pas la prendre, car je savais également que cela me gênerait énormément de l'ouvrir. Étant donné que je n'étais pas présente avec toi le jour où tu as voulu me l'offrir. Je savais que tu as dû stresser comme un malade parce que tu aimes que tout soit parfait. Et ma non présence au rendez-vous était tout sauf parfaite. Je suppose que ce n'était pas dans tes plans de te retrouver seul à m'attendre. Je finis par prendre l'écrin entre mes doigts avant de l'ouvrir et d'observer la bague qu'il y avait à l'intérieur. Elle devait coûter une fortune.

Mais, je n'avais pas eu le temps de dire quoi que ce soit à propos de la bague que tu m'avais ouvertement dit et sans détour que tu comptais me demander ma main. Tu ne changeras donc jamais.. Ta franchise était une des qualités que j'aime le plus chez toi. Mais elle me surprendra toujours autant. Tu avais cette fâcheuse habitude de dire toujours tout ce que tu pensais sans faire de détour comme je le faisais. Et je trouvais cela admirable.

« Hm. Merci. Donc... Hm... »

Je n'arrivais pas à bien trouver mes mots. Cela a toujours été difficile pour moi de répondre à tes phrases sorties de nulle part. Comme la fois où tu m'avais clairement exprimé l'envie de me faire l'amour en me regardant droit dans les yeux. Je n'étais absolument pas prête à recevoir cette demande là. Je prends une très grande inspiration avant d'expirer calmement et de tourner mon regard contre toi posant mes mains sur tes épaules lorsque tu me prends de nouveau contre toi.

« D'accord alors. J'attendrais cette demande Monsieur Kayson. Ho et puis. Je vais me gêner tien ! Ta mère est un peu ma confidente donc elle va recevoir une jolie photo de cette jolie bague! »

Je dépose un petit baiser contre ta joue avant de sortir de la salle pour te laisser seul afin de prendre mon téléphone qui était resté dans mon sac à main dans ta chambre.



Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 16 Sep - 19:08
Invité

Retrouvaille
( "Beethoven - Moonlight Sonata" )

Je reste sans bouger dans le bureau, la bouche mit ouverte. C'était quoi ce "Merci'" a deux centimes là . Je rêve, où tu as vraiment quitté la pièce en contredisant ma demande ? Te tuer . Oui c'était une splendide idée. Mais comment ? Quel genre de fin méritais-tu ?Je me lève d'un bon pour courir jusqu’à ma chambre. Je m'arrête en face de toi, les sourcils froncés. J'aurais pu t'achever juste avec mon regard.
«Je vais te tuer..»
Le problème avec ma mère, c'est qu'elle est beaucoup trop envahissante. Si elle apprend pour la bague elle va se remettre à m'appeler comme une furie, et encore elle pourrait même prendre le premier avion  pour venir. Sachant que vu que tu étais venue a cause d'elle, elle allait sans doute appeler dans la soirée pour poser ce genre de questions étranges. À la limite les questions, ça ne me dérangeait pas. Elle allait dire quoi . "Vous l'avez fait ?", "Mon bébé, t'as bien oublié de mettre le préservatif. Pas vrai ?" "Oublie-le s'il te plaît." Encore ça, ça allait. Mais si c'est pour commencer à m'harceler pour parler de mariage je vais devenir dingue.

« Venise, tu sais comment elle est. Alors, si tu ne veux rien gâcher tiens ta langue.. Ou alors, tu sais de quoi je suis capable. »

Je prends une petite inspiration pour me calmer avant d'attraper tes mains pour les poser sur mon torse. Mon expression change directement pour laisser place à un regard plein d'amour et surtout une expression suppliante. J'étais presque en larmes, ce qui était compréhensible vu qu'on parlait de ma mère.

« S'il te plaît, ne lui dis rien. Penses un peu a moi. Tu sais comment elle est.. Je vais me retrouver a fuir comme d'habitude. Tu ne peux pas me faire ça.. Pas a moi.»

Il est vrai que je changeais de disque très vite, mais j'étais paniqué et surtout nerveux. Je détestais parler d'elle, alors me retrouver a nouveau dans une ce genre de situation m'effrayait.  
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 16 Sep - 23:42
Invité
Retrouvailles.


Je te regardais quelques secondes dans les yeux avant de détourner le regard vers la droite puis soudainement me mettre à crier.

« YAH ! KAYSON DAN ! QUAND DANS TA VIE VAS-TU ARRÊTER DE TOUJOURS VOULOIR ME TUER ! ? »

Je te poussais à l'aide de mes coudes, libérant ainsi mes mains alors que je ne pouvais plus retenir mon rire. C'était tellement bon de te voir me supplier ainsi. Je ne comprenais toujours pas pourquoi tu as autant peur que ta mère s'introduisse dans nos vies. Je trouve cela plutôt rigolo. Surtout avec ses questions qui sont toujours d'une extrême gênance. Mais bon, avec le temps je m'étais habituée.

« Ho ! Au faite ! En parlant de ta mère, elle veut que t'aille lui rendre visite. Mais bon je crois qu'ils étaient en train de préparer un voyage en Corée du Sud. Mais chut, si c'est une surprise je t'ai rien dit. C'est ton père qui me l'a dit. Il m'aime tellement qu'il ne sait pas garder des secrets. Il me dit toujours tout. »

Je te regardais avec un large sourire collé sur mon visage. Je savais que si je disais que j'aimais ton père tu allais très très mal le prendre et c'était drôle de te voir t'énerver pour un rien. C'était devenu une passion depuis le lycée.

« Je l'aime tellement ton papa. J'ai hâte qu'il vienne nous rendre visite. Je passerai mes après-midi avec lui. »



Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 17 Sep - 0:17
Invité

Retrouvaille
( "Beethoven - Moonlight Sonata" )

Je sursaute en entendant ton cri. Mes yeux se mettent à clignoter en te regardant. Ça faisait un petit moment que personne ne m'avait crié dessu, si on ne compte pas ma mère bien évidemment. Alors, j'étais assez surpris, mais tes mots me refont très vite revenir sur terre.

Ma mère et mon père en Corée...? Et puis quoi encore ? Tant qu'à faire Ethan et Clive... Je reste silencieux un petit moment a la recherche d'un échappatoire. Peut-être que partir soudainement en voyage et disparaître du GPS était ma seule et unique solution...

 《Encore mon père. Tu ne peux pas arrêter avec lui? Épouse le tant que tu y es. Je sais pas comment tu fais pour apprécier un homme aussi plat et inutile. Enfin bref, tu sais j'ai bientôt une conférence à faire en Allemagne. Tu viendras avec moi ?》

Des conférences, ça m'arrivait souvent d'en faire mais là ce n'était qu'un pauvre mensonge pour prendre mes jambes a mon cou. C'était hors de question que mes parents viennent dans ma maison. Ma mère risque de détruire mon bar pour le remplacer par un truc à son goût. Mon pauvre bar... Je n'étais pas prêt à vivre une telle douleur.

Je me colle alors a nouveau a toi, dans le but de te serrer contre mon corps. Ma joue se pose sur ton épaule tandis que mes mains caressent légèrement ton corps. Je murmure doucement a ton oreille.

《On a qu'à en profiter pour prendre des vacances ensemble. On a plus rien fait depuis l'Italie... Et je dois t'avouer que notre petit bain de la dernière fois me manque. Ta peau est si douce tu sais. 》
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 17 Sep - 0:46
Invité
Retrouvailles.


« Épouser ton père ? Très bonne idée ! Je vais lui lancer des signaux pour qu'il me fasse sa demande alors. Et ne parle pas méchamment de tes parents hé ! Ils sont cool de faire le déplacement pour venir te voir. Ce n'est pas mon père qui ferait ça. D'ailleurs j'ai vécu chez lui pendant ces trois derniers mois. Je crois qu'il a une copine. Arg, il me dégoûte. Comment a-t-il fait pour tromper une femme aussi merveilleuse que ma mère hum ? Oses me tromper un jour et je te ferais regretter d'être né toi. »

Je me laisse aller dans tes bras fermant les yeux pour profiter au maximum de ce contact entre nous. J'avais envie de partir avec toi en Allemagne mais d'un autre côté je ne voulais pas rater l'arrivée de tes parents en Corée du Sud. Je soupire un bon coup avant de te regarder dans les yeux.

« J'aimerais bien venir avec toi en Allemagne mais.. Je veux voir ta mère. Elle passe avant tes voyages d'affaires. Et tu devrais annuler aussi! Elle fait ce déplacement rien que pour toi, tu lui manques tu sais? Tu pourrais faire un petit effort quand même. Et puis.. J'aurais bien voulu que tes deux frères viennent aussi. Ça fait longtemps que je ne les ai pas vus ces deux là. Tu as des nouvelles d'eux ? »

J'éloigne légèrement ma tête de ton corps afin de regarder ta réaction. Je savais que tu ne portais pas spécialement ton frère Ethan dans ton cœur mais, il fait partie de ta famille alors tu devais au moins prendre des nouvelles de temps en temps, par politesse.

« Ethan sera invité si un jour on se marie? »


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 17 Sep - 11:08
Invité

RI'm covering my ears like a kid
When your words mean nothing, I go la la la
I'm turning off the volume when you speak
Cause if my heart can't stop it, I find a way to block it I go
La la, la la la...
( "GAMPER & DADONI ft. DNKR & Noah Guthrie - La La La" )

Je roule des yeux en t'écoutant parler, tu étais vraiment chiante quand tu t'y mettais. Je ne comprenais pas pourquoi t'avais toujours cette manie à vouloir m'énerver. Pourquoi tout le monde aime m'énerver? Je me demandais même pourquoi j'étais aussi gentil.
Un petit soupire témoigne de mon exaspération. Je n'étais de toute manière pas d'humeur à répondre à tes provocations. Je me détache de ton corps pour retirer ma chemise. Je la jette dans le panier à linge avant de faire de même avec mes bas. Je garde tout de même mon boxer n'étant pas spécialement exhibitionniste et ça même avec toi.
Je ne calculais même plus tes mots, allant dans la salle de bain. À vrai dire, je me sentais sale à cause de Lady alors je ne pouvais pas rester plus longtemps dans ces conditions. Je sentais le chien et je trouvais ça répugnant. Je m'assois au bord de la baignoire en attendant qu'elle se remplisse. En y songeant... Je devrais nettoyer les dégâts maintenant que je l'avais laissé entrer dans le salon.

Mon regard en ta direction, je décide finalement de répondre lorsque tu entres dans la salle de bain à ton tour. 《 Évidemment qu'Ethan sera invité. C'est quoi cette question stupide... C'est mon frère je te rappelle. 》

Mes phalanges plongent légèrement dans l'eau pour juger de sa température. Elle était beaucoup trop froide à mon goût. J'éteins le mitigeur droit (froid) pour laisser celui de gauche réchauffer l'eau. 《 Et non je n'annulerai pas mon voyage d'affaires. Ce genre de choses a trop d'importance dans ma vie professionnelle. Tu n'imagines pas l'argent que je peux me faire avec ce genre de conférence. 》

J'étais un sale menteur, et manipulateur, mais ça j'étais le seul à le savoir. Évidemment que les conférences étaient nécessaires pour mon travail mais ma prochaine conférence était au Canada et non en Allemagne. 《J'en ai que faire de mes parents. Si tu veux venir viens, sinon vas-y reste avec eux. Ça me coûtera moins cher de toute manière. 》
Ce qui était sûr c'est que si tu ne venais pas avec moi, je serai obligé de changer ma destination vu que tu allais sans doute tout raconter à ma mère. J'étais vraiment un enfant qui fuyait ses méchants parents.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 17 Sep - 16:54
Invité
Retrouvailles.


« Je ne comprendrai jamais pourquoi tu fuis autant ta famille toi. »

Je m'étais adossée contre la porte de la salle de bain te regardant face à moi à moitié nu. Ton corps n'avait pas vraiment changé depuis la dernière fois que je l'ai vu sans vêtements. Je fronce mes sourcils à l'entente de ta dernière phrase. Attend. Quoi ? J'ai bien entendu la ? Tu 'as vraiment dit que ça te coûtera moins cher ma présence ?

« Sérieux ! ? T'es radin à ce point ? Je peux le payer moi-même mon billet d'avion ! Ho et puis, je n'ai plus envie de venir. J'irais accueillir tes parents puisque Monsieur n'en est pas capable. Abruti va ! »

Aaaarg. Ce que tu pouvais m'énerver quand tu t'y mettais. Je sors de la salle de bain pour entrer de nouveau dans ta chambre afin de défaire ma valise. Je dépose tous mes vêtements contre ton lit afin de faire un peu de place dans ton armoire pour mes affaires sans même te demander la permission.

À vrai dire, j'étais un peu blessé que ce soit une contrainte pour toi de me payer un billet d'avion. Comme si ma présence avec toi lors de ce voyage était plus une gêne qu'un moment de joie. J'étais blasée de la situation et ça m'énerve déjà d'être revenue chez toi. Peut être que je commençais à regretter mon acte ?

Après qu'un long soupire se soit échappé de mes lèvres, je prends toutes mes affaires posées sur le lit afin de les ranger dans l'armoire à l'endroit où je m'étais fait de la place.



Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hopeless Choice :: Let's talk :: Archives :: RPs abandonnés-
Sauter vers: