Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Let's talk :: Archives :: RPs abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un malheureux accident ft Kayson Dan

avatar
Park Haneul
Dance like nobody's watching
Age : 18
Messages : 477
Date d'inscription : 18/07/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 2 Aoû - 13:15


Un malheureux accident
~
Kayson Dan & Park Haneul

C’était une journée banale pour moi et ça aurait dû l’être jusqu’au bout. Je m’étais réveillée comme tous les matins, étais partie en cours toute seule vu que Jaehin et Sangwol commençaient plus tôt que moi. Etant chacun d’un des filières différentes, c’est normal que nous n’avons pas les mêmes emplois du temps. Seul Dan a des horaires qui ne bougent chaque jour. L’un des nombreux avantages de ne plus être à l’école mais d’être dans le monde du travail. Non vraiment la journée avait commencé comme les autres et j’aurais aimé qu’elle finisse comme d’habitude aussi. La seule matière de la matinée avait été la danse et ce matin-là nous avions dû montrer à notre professeur notre nouvelle chorégraphie. Une évaluation comme toutes les autres à laquelle j’avais eu la meilleure note pour ne pas changer. Je n’avais jamais considéré cette première place comme acquise, c’est bien pour ça que tous les jours je travaillais durement même le soir quand les autres étudiants se détendent. Je mérite mes excellents résultats en danse, le fait que je sois surdouée ne m’aide aucunement dans cette matière.

Comme d’habitude, je me change rapidement pour arriver dans les premiers à la cafétéria histoire d’avoir des plats un minimum correct. Les plats les meilleurs partent vite et ceux qui arrivent en dernier n’ont que les restes. Je le sais vu qu’au début d’année, ça m’est arrivé plus d’une fois. Pour quitter l’aile est et arriver dans le bâtiment central, il y a un escalier à descendre. Je n’étais qu’en haut de l’escalier quand je sentis des mains me pousser me permettant de dévaler les marches beaucoup plus vite que la normale. J’eus à peine le temps de pousser un cri de surprise puis de douleur quand ma tête heurta l’une des marches que le noir se fit. Je ne sentis donc pas mon corps dévaler l’escalier que je n’entendis les apostrophes de quelques élèves puis des surveillants. Non moi j’étais dans le noir le plus total. C’est plusieurs heures que mes yeux s’ouvrirent difficilement avant de se refermer rapidement agressés par la lumière trop vive. Avec incompréhension, je regarde autour de moi. Où est ce que je suis ? Finalement mon regard trouve un repère, Dan.

- Papa, on est où ?

Hors RP : Elle a de nombreux bleus sur le corps et le visage et un bras cassé.


© Foxy

v⌒v⌒v⌒v⌒

The indomitable lioness
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 7 Sep - 13:12
Invité
  • Park Haneul
  • Kayson Dan
Un malheureux accident
Les mains sous l'eau, je devais encore m'occuper d'une pauvre défunte.  J'avais déjà ma petite idée au sujet de son décès, mais je n'avais encore rien dit aux investigateurs. Je préférais lui ouvrir le ventre et fouiller ses entrailles a la recherche de la vérité pour vérifier mes hypothèses. Parler trop vite n'était pas une bonne chose, mais les intuitions d'un tueur sont souvent plus facile a déceler quand on est nous même un tueur. Entre "confrère" on se comprends non ? Enfin.. je crois.

Je remonte les mains à hauteur de mes épaules, laissant les gouttes couler jusqu'au niveau de mes coudes. J'enfile bien vite mes gants sous le regard des enquêteurs. Ils étaient là, avec leurs calepins pour prendre en note chaque mots que j'allais prononcer. J'avais l'habitude de travailler avec certains d'entre eux, et en voyant l'état de la victime je me demandais qui allait bien tourner l’œil en premier. Peut être moi ? Ça pourrait être marrant, mais c'était peu probable.

Ma grimace cachée derrière mon masque, l'odeur était vraiment répugnante. Le corps, n'avait pas été ménagé. La pauvre jeune fille n'était même pas majeure... Je m'approche de la demoiselle, posant une main délicate sur son buste abîme. Ce n'était pas digne d'un homme de tirer ce genre de tête face au corps d'une enfant. Je m'efforce alors d'ignorer l'odeur et de me concentrer sur le reste. Évidemment, j'étais habitué à sentir pire mais depuis peu ma sensibilité a été accrue. Peut-être à cause ma surconsommation de morphine. Mais les taches verdâtres sur son abdomen n'arrangeait pas les choses.

Je tends ma main en direction de l'infirmière. « Scie » La gamine n'était pas du tout rigide... Ses muscles n'étaient plus durs, ce qui expliquait la mauvaise odeur. Elle pourrissait et c'était répugnant. Mais rien d'étonnant, elle devait être morte depuis une petite semaine. Elle restait tout de même assez solide suite à son passage dans une cellule froide. Ça restait tout de même mieux que d'ouvrir une vieille en pleine putréfaction. Imaginez deux secondes en train de disséquer un corps mort de plus de 6 semaines.. Dégoûtant.

Je prends la scie, la mettant en marche. Je me penche légèrement m’apprêtant à couper son épiderme entre ses côtes, mais un bruit m'arrête. C'était mon téléphone. Je m'attendais au pire en l'ouvrant mais je devais prendre mon mal en patience. Je me redresse éteignant la machine pour la tendre a mon assistante. L’infirmière me donne mon mobile en reprenant l'outil.

« Oui ?

— Monsieur Kayson a l'appareil ?

— C'est bien moi. A qui ai-je l'honneur ?

— Ce sont les urgences. C'est a propos de votre fille. »

Je fronce les sourcils, en prenant la direction de la sortie. Je contourne mes collègues de travail essayant de garder mon calme. J'écoutais chaque mot du médecin à l'appareil, me contentant de répondre avec des « je vois », « d'accord ».

Le problème avec moi, c'est que dans ce genre de situation je cédais beaucoup trop vite à la panique mais heureusement ma mère m'avait apprit à garder la tête froide. Je monte dans ma voiture en mettant fin à l'appel. Je retire rapidement mon masque avant de démarrer et de partir à toute allure à l’hôpital.

Arrivé dans le parking, je laisse ma blouse de médecin sur la banquette arrière avant de courir en direction des urgences. Je jette mes gants à la première poubelle que je croise sans arrêter ma course. J'étais mort d’inquiétude.

Je m'arrête à l'entrée pour reprendre ma respiration avant de marcher plus calmement jusqu'à l’accueil. Les demoiselles me donnent ta localisation. Je ne connaissais pas cette clinique, mais de toute manière je n'avais pas vraiment de mal à retrouver mon chemin.  J'avais eu besoin de pas moins de 5 minutes avant de trouver ton lit. Tu étais dans le monde des songes telle une momie. Un plâtre au pied, et du bandage sur une bonne partie de ton corps dont la tête.

Je cherche des yeux le médecin qui t'avait pris en charge, une main sur ton lit serrant un peu tes draps.

« Monsieur Kayson ? », une voix dans mon dos vient stopper mes recherches.

Je me tourne en sa direction. C'était lui. Je n'avais pas eu besoin de poser des questions qu'il était venu lui-même faire un contre rendu de la situation. Globalement rien de grave, un plâtre au bras qui va falloir changer. Il m'informe qu'il y avait possibilité d'un traumatisme crânien et que c'était à suivre. J'étais soulagé, mais cette histoire de traumatisme n'était pas a prendre a la légère.

Je ma penche en avant pour remercier le médecin avant de m'asseoir a tes côtés. Ma main lache les draps pour venir prendre la tienne. Celle qui était saine. En attendant ton réveil, je téléphone mon lieu de travail pour m'excuser de ma soudaine disparition et au passage demander aux infirmières de mettre la petite dans la cellule réfrigérante.

Au bout d'une trentaine de minutes, je sens tes doigts bouger. Je me lève alors pour me pencher sur ton corps. Tes paupières s'ouvrent lentement, la lumière t'embêtait et ça se voyait.



« Papa, on est où ?

— On est aux urgences, mais ne t'inquiète pas on rentre dès que tu les prêtes ok. On n'est pas pressé. »

J'embrasse le dos de ta main avant de la lâcher pour me décaler et laisser le médecin te parler. Je te fais signe que je reviens, je devais m'occuper de certains papiers.  Je m'éloigne de ton corps, pour aller à l’accueil. Arrivée le bas, elles me posent une sale facture sous le nez. Je laisse échapper un petit rire nerveux en sortant ma carte de crédit. Ça faisait mal au cul, mais ça valait le coup. Le plus important était ta santé.

Je reviens te voir, et te retrouve assise sur ton lit. Mes mains se posent sur chacune de tes joues, mon regard pénétrait tes pupilles. « Tu'as fait quoi pour te retrouver comme ça . »
Je corrige la bête et je poste.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hopeless Choice :: Let's talk :: Archives :: RPs abandonnés-
Sauter vers: