Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Let's talk :: Archives :: RPs terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le café et le connard

avatar
Day Liesel
The city is mine
Messages : 65
Date d'inscription : 07/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 9 Fév - 19:10

ft. ...

ft. ...

「 Le café et le connard 」

Et voilà, j'avais enfin mon propre logement en Corée. Ma nouvelle vie ici pouvait enfin commencer. J'avais dû rester un ou deux jours dans un hôtel, le temps que mon nouveau loft se libère. Il était assez grand, mais pas trop non plus, pour ne pas que je me sente perdue dans trop d'espace. La déco était très design, tout ce que j'aimais. J'avais de la chance d'avoir des parents riches qui acceptaient encore de me financer. Attention, je n'étais pas dépendante d'eux ! Je travaillais et je gagnais mon propre argent que je dépensais comme bon me semblait. Mais si j'avais vraiment besoin d'aide, comme pour mon déménagement en Corée par exemple, ils m'aidaient à tout organiser et me donnaient un peu d'argent. Un loft comme le mien dans le quartier où j'avais décidé de vivre n'était pas donné à tout le monde !

J'avais déjà travaillé aux États-Unis, en Angleterre, en Afrique du Sud, en Australie, et en Irlande. Étant américaine, j'ai préféré travailler dans des pays anglophones, car il est important de bien maîtriser la langue du pays dans lequel on vit pour enseigner l'écriture. Mais cette fois là, j'avais décidé de changer. Ma grand mère maternelle était coréenne, et même si mon père ne parlait pas couramment coréen, et ne connaissait pas grand chose du pays de sa mère, il a quand même tenu à me transmettre son héritage asiatique. Ainsi, après plusieurs mois à préparer mon voyage en étudiant intensivement le coréen, j'ai décidé que mes capacités en langue étaient suffisantes pour être au moins un professeur correct pour mes élèves, et que j'étais prête à partir.

Après avoir visité mon loft et m'être un peu reposée, je décidai de faire un tour dans les environs.  J'avais emménagé à Myeongdong qui m'avait paru très sympathique lorsque je faisais mes recherches de logement. Le quartier était très joli, et j'aimais beaucoup l'ambiance de ses rues assez animées, mais pas bondées comme celles des grandes villes. Je ne savais pas si ça serait toujours comme ça, mais en tout cas ça l'était ce jour là.

Je me promenais en prenant le temps d'observer toutes les vitrines, d'écouter tous les sons qui m'entouraient, de sentir les gens donner vie au rues pavées et aux commerces autour. Je tentais de capturer l'essence de mon nouveau lieu de vie.

Enfin, c'était sans compter sur mon estomac qui décida de s'exprimer en plein milieu de mon exploration. Il commençait à me faire sentir sa présence par de légers grondement qu'on aurait pu grossièrement traduire par « J'ai faim, donne moi à manger ! ». J'entrai donc dans le premier petit restaurant que je trouvai, choisis une table, et m'installa en attendant qu'on vienne prendre ma commande. Je m'étais assise près de la vitre pour pouvoir regarder dehors, et faire continuer mon exploration de loin.

Et c'est là que je me fis interrompre une deuxième fois, de manière beaucoup moins agréable. Une tâche marron brûlante s'étendait sur mon pull alors que je levai les yeux pour trouver l'origine de cette fâcheuse interruption.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Ven 10 Fév - 22:08
Invité
Day
Liesel
& Choi
Minho
Le café et le connard.

Ou le café et la connasse.

Voici un petit tutoriel pour bien commencer une nouvelle rencontre. Tout d'abord, acheter un café, puis renverser le sur la personne. Ensuite, ne vous excusez surtout pas et lancer un regard noir s'il le faut !
Vous vous demandez pourquoi je vous donne ce -merveilleux- tutoriel ? Et bien, c'est comme ça que j'ai rencontré ma nouvelle professeur de littérature, que j'ai -heureusement- qu'un ou deux heures par semaines.
Je vais vous expliquer tout cela plus détaillé.

Mes parents ont tous les deux leurs entreprises dans Myeongdon. Et malheureusement, ce jour-là, je devais -encore- assisté à une de leurs stupides réunions. Bien sûr, j'ai plus maté le petit nouveau qu'écouter les paroles de celui qui me sert de père. Quand cette heure de torture fut terminé, je m'étais empressé d'aller dans mon bureau pour me changer. Parce que le costard cravate, ça me va extrêmement bien, je suis d'accord, mais ce n'est pas la tenue la plus confortable au monde. Une fois changé, je sortis rapidement de ce bâtiment que je déteste tant. Dire que mon père veut que je reprenne son entreprise. Ah, la bonne blague.

Un soupire s'échappa de mes lèvres, lorsque je fus dehors. Mon premier réflexe était de prendre une cigarette, que j'allumais rapidement. Mon deuxième réflexe fut de marcher, pour chercher un bar, ou un café. J'écrasais mon bâton de nicotine lorsque je trouvais un petit restaurant. Parfais.

Un son retentit dans la pièce, signalant mon entrée. Je commandais un café, avant de me diriger vers une table, ma boisson chaude en main. Sauf que là, mes yeux croisèrent les fesses de ce serveur. Vraiment pas mal. Je me le ferais bien, juste après son service.
Alors que j'étais dans mes pensées pas très catholique, je ne remarquais pas que je penchais la tasse et que le contenue de celle-ci se renversa sur le pull d'une inconnue.

J'haussais un sourcil face à son regard. Bon, ça peut se comprendre qu'elle m'en veuille vu que je venais de salir son pull, mais vous savez, j'ai un peu trop de fierté. Alors je ne pris pas la peine de m'excuser.

"Compte pas sur moi pour nettoyer ton pull."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Day Liesel
The city is mine
Messages : 65
Date d'inscription : 07/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 11 Fév - 19:20

ft. ...

ft. ...

「 Le café et le connard 」

« Compte pas sur moi pour nettoyer ton pull. »

Ces quelques mots commençaient à faire leur chemin vers mon cerveau.

« Compte pas sur moi pour nettoyer ton pull. »

Respire Liesel, respire. Tu n'es pas violente. Tu es une vraie dame, toujours calme et posée en toutes circonstances. Pense à toutes ces têtes d'élèves que tu n'as pas arrachées. Tu es un mur, rien ne t'atteint.

« Compte pas sur moi pour nettoyer ton pull. »

S'il m'avait ignorée, s'il était juste parti comme si rien ne s'était passé, j'aurais certes été en colère, très en colère même. Mais j'aurais réussi à me contrôler assez facilement. Je n'étais pas du genre impulsive. Mais ce genre de personne m’insupportait au plus haut point.

« Compte pas sur moi pour nettoyer ton pull. »

J'étais presque impressionnée par la façon dont tout son être s'était accordé pour le faire le plus détestable possible juste au moment où il avait prononcé ces mots. Sa posture qui transpirait l'auto-suffisance, sa tête légèrement relevée, sûrement déséquilibrée par un ego surdimensionné, et ce sourcil. Cet horrible sourcil relevé qui me donnait juste l'envie de prendre un rasoir et l'effacer de la surface de la terre. Il avait même gardé sa tasse baissée. N'importe qui d'autre aurait eu le réflexe de la relever après avoir renversé son café sur quelqu'un. Mais lui, non. Rien chez lui ne montrait le moindre signe de culpabilité. Il semblait n'en avoir vraiment rien à faire. Mais tout ça aurait pu être supportable s'il avait gardé sa bouche fermée.

« Compte pas sur moi pour nettoyer ton pull. »

Mais pour qui il se prenait celui là ? Et pour qui il me prenait moi ? « Compte pas sur moi pour nettoyer ton pull. »?! Après ça, j'aurais brûlé mon pull s'il en avait touché ne serait-ce que le bout d'un fil. Et le ton de sa voix. Du dédain mêlé d'une pointe d'agressivité, le tout enveloppé bien délicatement par une voix grave et, il faut le dire, assez agréable à l'oreille, qui rendait le tout encore plus insupportable qu'il ne l'était déjà. En effet, il arrive parfois que lorsqu'une personne énervante est attirante, sa beauté la rend deux fois plus énervante. Et la gueule d'ange du connard au café n'arrangeait pas son cas. En fait, Liesel avait juste envie de lui arracher ce visage si irritant. Et ce sourcil ! Elle n'en pouvait plus. Elle réunit ses dernières forces et sa plus grande volonté pour répondre le plus calmement possible un simple :

« Pardon ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 13 Fév - 21:29
Invité
Day
Liesel
& Choi
Minho
Le café et le connard.

Ou le café et la connasse.

Mes yeux observèrent avec attention sa réaction. Assez étrange venant de ma part. Habituellement, je serais parti après lui avoir dit que je ne ne ferais strictement rien pour elle -signe de supériorité-. Mais là, j'avais envie de continuer à voir ses réactions presque jouissif. En fait, je pourrais même être capable de lui demander de me rembourser mon café. Enfin, lui ordonner plutôt.
Un sourire en coin prit place sur mon visage, alors que je gardais mon sourcil levé. J'avais bien remarqué que ça l'agaçait. Et que ma manière de me comporter aussi. En même temps, c'est connu que je suis sûr de moi -voir trop- et que j'ai tendance à être égocentrique.
Je vous avoue que je faisais tout mon possible pour montrer à cette femme que je me sens supérieur à elle et que je veux l'agacer, pour mon amusement bien sûr.

"Tu m'as très bien entendu."

Je gardais mon ton sec et agressif, accompagné de ma voix si belle et grave. Je la regardais -toujours- de haut. Vous savez, j'adore toiser les autres personnes, voir à quel point ils sont inférieur à moi, que jamais ils ne pourront atteindre la perfection que je suis. C'est vrai, je suis né dans une famille très riche, jamais je ne manquerais de quelque chose, je suis admiré par beaucoup de personne, je suis beau et j'ai été plutôt bien fourni par Dame Nature si vous voyez ce que je veux dire~

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Day Liesel
The city is mine
Messages : 65
Date d'inscription : 07/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 18 Fév - 18:09

ft. ...

ft. ...

「 Le café et le connard 」
Et ça l'amusait en plus. Je ne savais pas que j'étais drôle au point de pouvoir faire sourire un inconnu juste en disant « pardon ? ». Peut être que j'aurais dû devenir comédienne au lieu de m'engager dans le professorat.

Plus sérieusement, le fait de voir qu'il s'amusait de la situation aurait dû me rendre encore plus en colère. Contre toute attente, ça a eu l'effet opposé. Je tiens à préciser que ça ne m'a pas totalement calmée, j'exécrais toujours son comportement odieux. Mais le fait qu'il prenne ça comme une sorte de jeu a un peu nuancé la première impression que j'ai eu de lui.

C'était toujours un pauvre type sans manières, mais qui s'ennuyait. Il devait y avoir une sorte de vide en lui, quelque chose à combler. Du moins, c'est ce que mon expérience m'indiquait. J'ai toujours eu à cœur de veiller à ce que mes élèves se sentent bien autant dans ma salle de classe qu'en dehors. Je ne faisais pas partie de ces gens indiscrets qui essayaient de s'immiscer dans la vie des autres, mais j'aimais avoir un impact positif sur mon entourage. J'ai pris l'habitude d'observer un peu mes élèves, juste au cas où je détecterais un éventuel signe que quelque chose n'allait pas.

Toujours selon ce que m'indiquait mon expérience, les gens qui réagissaient comme ce pas-si-charmant jeune homme étaient soit sous la pression du groupe, soit en recherche de quelque chose pour combler un vide en eux, soit tout simplement pourris de l'intérieur. Étant donné qu'il était seul, et que très peu de gens étaient naturellement méchants, j'optais pour la deuxième option.

Je me demandais comment je pouvais lui répondre. Après la manière dont il s'était comporté, je ne pouvais pas le laisser s'en sortir comme ça, mais je n'aimais pas laisser derrière moi quelqu'un que je pensais pouvoir aider, et il fallait que je fasse attention à mon image. Je venais d'arriver ici, je ne pouvais pas tout gâcher maintenant.

Puis je regardais autour de moi. Il n'y avait presque personne. Il était très peu probable que quelqu'un me reconnaisse plus tard, et si j'agissais vite, personne ne me verrais. À par lui, bien sûr, mais à ce stade je me fichais royalement de ce qu'il pouvait bien penser.

Je levais donc les yeux vers lui. Son sourire s'était allongé. Il devait penser que mon silence annonçait ma défaite imminente dans cette petite guéguerre de café. S'il savait...

Sans dire un mot, j'ai ouvert mon sac. J'en ai sorti un stylo et un vieux bout de papier qui traînait sur lequel j'ai vite écrit mon adresse. J'ai enlevé mon pull. Je me suis levée. J'ai pris mon café, qui avait un peu refroidi, et renversa le fond de ma tasse sur mon cher nouvel ami. Il avait de la chance, il n'en restait pas beaucoup. Puis je lui fourrai mon pull dans les bras, et dit doucement en lui tendant le morceau de papier : « Tu seras gentil de me livrer mon pull à cette adresse. Je pense que ce sera pas trop difficile de le laver en même temps que tes vêtements. »

Puis, sans attendre de réponse, je suis sortie du café.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 18 Fév - 21:14
Invité
Day
Liesel
& Choi
Minho
Le café et le connard.

Ou le café et la connasse.

Comment avait-elle osé ?!
Renverser volontairement son café sur moi ?!
Bon, ok, je sais, je venais de faire la même chose sur son pull, mais pour ma défense, c'était involontaire ! Je vous jure, je ne sais pas dans quoi je m'étais embarqué lorsque je matais ce serveur. Tiens en parlant de lui, il nous regarde choqué, en voyant qu'on avait chacun du café sur nos vêtements. Moi j'aimerais bien lui mettre autre chose sur ses habits~
Dire que j'amusais bien, en voyant ses réactions, mais là, putain, elle me faisait bien chier. Je sentais que j'allais vraiment, mais vraiment, pas l'apprécier. Je grognais en regardant l'état de mes habits. Bordel. Dire que c'était des vêtements que j'avais créée ! J'y tiens moi ! Elle fait vraiment chier. Elle croyait vraiment que j'allais laver son pull ? Ça se voit bien qu'elle me connait pas cette connasse.

Lorsqu'elle sortit et qu'elle ne fut plus dans mon champ de vision, un soulagement pour mes magnifiques yeux, je me dirigeais vers le comptoir et sans demander l'autorisation, je jetais son pull dans la poubelle. Bon, venant d'un styliste, c'était une épreuve très difficile, mais vu que cet habit a été porté par elle, bah, j'ai réussi à le faire. Le serveur me regardait bizarrement et demander si je voulais aller nettoyer mon pull, mais je préférais l'ignorer en sortant du restaurant. J'allais pas rester là sans rien faire, oh non, surtout que cette conne m'a donné son adresse.

Et dans quelques jours, elle aura un paquet avec mes habits. Mais dans le fond de cette boite, pleins d'araignées l'attendront. C'est bien connu que les femmes en ont peur. Je viendrais sonner chez elle et je lui tendrais. J'ai tellement hâte de voir sa réaction. Elle n'aurait jamais dû renverser ce café et encore moins me donner son adresse~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hopeless Choice :: Let's talk :: Archives :: RPs terminés-
Sauter vers: